Belchou

13 Février 2023

Belchou

Randonnée Anglet Accueille

    

Guide : Richard

Participants (11) : Didier, Alain Ro, Martine Ro, Françoise, Emile, Jean-Charles, Dany, Florence, Marie-Françoise, Françoise S, Richard

 

Une randonnée qui s'effectue autour et au sommet du Belchou dans la vallée de l'Ostabaret (ou Oztibarre / Ostibare en basque), pays historique de la province basque de Basse-Navarre, correspondant au cours supérieur de la Bidouze. Le Pic de Belchou (1139m) est malnommé, il constitue plutôt un dôme arrondi et dénudé, un peu à l'écart de la chaîne qui permet de profiter d'un incroyable panorama sur les Pyrénées. Il appartient au Massif calcaire des Arbailles et comporte d'intéressantes formations karstiques (voir glossaire*  plus bas) : dolines, lapiaz, aven, ainsi que l'étonnant Poljé de Lahondo.

Description de la randonnée : départ d'Anglet à 7h30, démarrage de la randonnée à 9h00 depuis le Col de Zuharri (708m) où nous avons garé les  voitures. La température était de -3°C au marché de Saint-Jean-Pied-de-Port lorsque nous nous sommes arrêtés brièvement à l'aller, mais le thermomètre affiche 7°C au col, 45 minutes plus tard et 540m plus haut, quel contraste saisissant ! Nous effectuons préalablement le petit aller-retour pour faire l'ascension de l'Othamunho (ou Othamendi, 762m) juste en face et en profitons pour nous découvrir. Nous suivons ensuite la route goudronnée dont les accotements  sont recouverts de plaques de neige glacée, jusqu'au col de Lahondo (975m) situé 3km plus loin. Après avoir observé la doline et y être descendus (pour certains en glissade sur la neige), nous nous dirigeons vers le nord-est en direction du sommet, dominant l'impressionnant Poljé de Lahondo sur notre droite. La marche s'effectue hors sentier sur des pentes tantôt herbeuses, tantôt recouvertes de formations de roches calcaires caractéristiques de ce massif. Ces zones demandent un peu d'attention (présence de Lapiaz), le terrain est recouvert de neige à beaucoup d'endroits. Le temps est magnifique, le ressenti de la température très agréable. Arrivée au sommet du Belchou (1129m) à 11h00, nous faisons une brève pause sur le toit de la construction qui jouxte le pylône. Splendide panorama sur les Pyrénées enneigées. Descente vers le nord-est, la trace du sentier balisé disparaît sous la neige qui est heureusement ramollie par le soleil et la douceur de la température. Plus bas nous récupérons le sentier qui mène au replat nord où passe la petite route menant aux cayolars. Nous pique-niquons un peu plus loin (11h40 à 12h10) sur une partie rocheuse. Nous reprenons notre marche, toujours sur la crête qui contourne le Poljé. La piste est discontinue, couverte de neige, mais la voie à suivre reste évidente et les balises émergent de la couche blanche et se succèdent à des intervalles réguliers. Après avoir basculé sur un collet à travers une zone rocheuse enneigée, nous descendons sur le versant EST en direction du collet d'Héhulatzé (936 m). Ce point de passage atteint, nous virons vers l'Ouest et descendons la pente vers le poljé (piquets balisés de jaune). Nous le traversons sur toute sa longueur en nous arrêtant pour goûter le spectacle extraordinaire que constitue cette formation géologique si particulière : une vaste dépression fermée presque parfaitement plate... La remontée en face s'effectue à droite du cayolar sur un terrain herbeux et par des sentes discontinues. Nous observons un aven (gouffre) qui se trouve à proximité, caché par des arbres et entouré d'une clôture de sécurité endommagée. Plus haut, nous retrouvons le col de Lahondo et sa doline ainsi que l'itinéraire de départ sur la route goudronnée. Arrivée aux voitures vers 14h10. Partage du verre de l'amitié, tous agréablement installés au café Luis de Saint-Jean-Pied-de-Port, en terrasse et sous un beau soleil. Que la journée fut belle !

Tracé et lieu de la randonnée : voir itinéraire sur Google Maps 


* Glossaire des termes relatifs au relief karstique (définitions également données dans les commentaires sur les pages accompagnant les photos) :

- Un poljé est une dépression karstique à fond plat fermée entièrement ou non par des versants rocheux escarpés. Les eaux sont souvent évacuées par un trou au fond du poljé appelé ponor ; le poljé est ainsi relié à une nappe phréatique par un conduit naturel, ce qui produit une résurgence à l'origine d'un cours d'eau ou de l'inondation de la dépression. 
- Le lapiaz (aussi appelé lapié ou lapiez ou lapiès ou Karren, mot d'origine jurassienne), est une formation géologique de surface dans les roches calcaires et dolomitiques, créée par le ruissellement des eaux de pluie qui dissolvent la roche ou par la cryoclastie, ce qui forme un grand entablement rocheux parcouru de réseaux de diaclases ou fissures, rigoles, fissures et crevasses de taille variable, dont certaines peuvent atteindre plusieurs mètres. D'autres structures se distinguent : les vasques et les arches. La roche est également souvent perforée, donnant à voir en surface les mécanismes karstiques qui président ailleurs au creusement des grottes, avens, scialets et autres cavités naturelles. 
 - Une doline est une forme caractéristique d'érosion des calcaires en contexte karstique. La dissolution des calcaires de surface conduit à la formation de dépressions circulaires mesurant de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres de diamètre. Leur fond est souvent occupé par des argiles de décalcification ou terra rossa (terre rouge), fertiles et plus ou moins imperméables. La rétention locale d'eau qu'elle permet les rend propices au développement d'un microclimat spécifique et d'une riche végétation, qui contraste avec le plateau calcaire environnant, leur conférant une fonction d'habitats et éventuellement de refuge naturel pour de nombreuses espèces. Le relief karstique est un ensemble de formes de reliefs caractéristiques des régions dont la roche se dissout relativement vite avec le passage d'eau. Il s'agit le plus souvent de roches calcaires. On y trouve des dépressions fermées de toutes tailles, des gouffres plus ou moins larges et profonds, mais aussi sous la surface du sol des galeries décorées de stalagmites et de stalactites où circulent des rivières souterraines. Ces formes sont dues au fait que le calcaire est une roche perméable mais aussi soluble par l'eau chargée de gaz carbonique. L'eau de pluie s'infiltre et dissout la roche, avant de se regrouper dans des cours d'eau souterrains qui ressortent dans les vallées grâce à des sources. Les Balkans possèdent des reliefs karstiques très développés ; en France on en trouve aussi dans les Grands Causses ou dans les Causses du Quercy, également en Provence.
 - Un aven est un abîme, formation géologique caractéristique des régions karstiques des causses et vallées de l'Aveyron et de la Lozère dans le Massif central. Toutefois, le nom avenc signifiant simplement « gouffre » ou « abîme », en occitan, cette dénomination se retrouve également au delà du massif central, notamment en Provence. Il est le plus souvent formé par l'effondrement de la voûte d'une cavité karstique (ou grotte) dû à la dissolution des couches calcaires par l'eau de pluie. Un aven est donc une cavité dont l'accès s'ouvre dans le sol et qui présente sur tout ou partie de son développement la forme d'un puits vertical ou sub-vertical, ce qui la rend difficilement accessible sans matériel spécifique. Les dimensions de l'ouverture en surface de ces cavités béantes sont très variables : de quelques décimètres jusqu'à deux cents mètres, de même la profondeur peut être impressionnante. (Sources : Wikipédia)
 

Météo : magnifique journée ensoleillée. Très léger flux de NE au sommet du Belchou. Températures : 7°C au départ de la randonnée et 16°C au retour.

Dénivelé positif total : 700m

Distance parcourue : 13 km

Temps de marche effective : 4h30

Vidéo

Belchou

Video
Panorama au sommet du Belchou (0'24)
Copyright © RB64